Avec Chris Marker

avec Chris Marker

 

___________________________________________________________________

 

Libre interprétation du monde sonore de Chris Marker, pièce pour diffusion live sur 6 points.

Table – ronde de la BPI, 30 novembre 2013, Centre Pompidou, rétrospective Planète Marker

  • Arnaud Lambert : réalisateur de documentaires et critique
  • Florence Delay : écrivain
  • Filipa Cesar : artiste et cinéaste
  • Madeleine Aktypi : philosophe des médias
  • Gaël Segalen : artiste sonore
  • Paul Sztulman : historien de l’art, professeur
  • Raymond Bellour : écrivain, théoricien du cinéma
  • Dork Zabunyan : maître de conférences en études cinématographiques à l’université de Lille 3
Des artistes, une cinéaste, un historien de l’art, une théoricienne des médias, un écrivain et ancienne collaboratrice du cinéaste, un penseur des images fixes et en mouvement : autant d’intervenants différents qui chercheront à explorer l’œuvre protéiforme de Chris Marker, en questionnant la portée politique de ses films, la relation qu’il a pu entretenir avec la technique, ses manières d’investir la composante sonore ou de travailler les mots.

http://www.dailymotion.com/videox1c3mx9

j’interviens à la fin à 02:17:00

————————————————————

Planète Marker

Films, rencontres, performances

Cinéma et Vidéo

16 octobre – 22 décembre 2013

à 11h00 (10h00)

Cinéma 1, Cinéma 2 – Centre Pompidou, Paris

6€, 4€ T.R. et Abonnés Festival d’Automne, 2€ moins de 18 ans, L.P. Gratuit dans la limite des places réservées

Les écrits, les photographies, les films et vidéos, les installations et créations multimédia de Chris Marker ont parcouru et continuent de parcourir le XXème et le début du XXIème siècles, en les accompagnant dans leur évolution et leurs révolutions. Cette traversée, tentative magistrale de saisir les mutations du monde, constitue une mémoire sans équivalent, qui fait de Chris Marker une figure essentielle de notre temps.

Pendant deux mois, le Centre Pompidou et la Bibliothèque publique d’information invitent à parcourir le monde selon Chris Marker.
La programmation rassemble tous les films et vidéos aujourd’hui accessibles, réalisés ou coréalisés par Chris Marker. De plus, et ce grâce à l’engagement des producteurs et es distributeurs aux côtés du Centre Pompidou, de nombreux films – dont des raretés et inédits – sont présentés en version restaurée, et font l’objet de sorties en salle à Paris et dans toute la France ainsi que d’éditions dvd.
Au-delà des réalisations et coréalisations, la programmation inclut une très large partie des collaborations de Chris Marker à d’autres films, dont il a écrit le commentaire, fait l’image ou réalisé le montage. Elle suit également la piste des affinités électives avec des films qu’il a aimés, soutenus ou suscités, mentionnés dans ses écrits ou évoqués dans son oeuvre. Elle met enfin en correspondance les films et vidéos de Chris Marker avec des oeuvres de cinéastes et vidéastes aux trajectoires parallèles, plusieurs d’entre elles appartenant à la collection du Musée national d’art moderne où il a pu les découvrir.

Cette programmation, la plus complète à ce jour, s’accompagne de l’exposition en libre accès des installations de Chris Marker produites et conservées par le Musée national d’art moderne, d’une table ronde, de multiples rencontres, de séances présentées, de performances et d’un salon de lecture à la Bibliothèque publique d’information.

Commissaire : DDC / Les cinémas, S. Pras, MnamCci / Nouveaux médias, C. Van Assche, BPI / Comprendre, A. Alliguié

———————

A ECOUTER / LISTEN HERE  = 

LA VAGUE EST ARRIVÉE JUSQU’À MOI : voici ma contribution à Fukushima open sounds, avec une création pour et “AVEC CHRIS MARKER”, performance live que j’avais donnée dans la rétrospective “Planète Marker” (automne 2013)

http://fukushima-open-sounds.net/geomedia/avec-chris-marker-gael-segalen-cinema-pour-loreille/

http://fukushima-open-sounds.net/carte/gael-segalen/

Création de cinéma pour l’oreille pour diffusion live sur 6 points, dans le cadre de la table –ronde de la BPI, 30 novembre 2013, Centre Pompidou, rétrospective « Planète Marker ».

– La version proposée ici  a été remixée en réduction stéréo –

Libre interprétation du monde sonore de Chris Marker, à partir principalement de ses oeuvres japonaises : « Sans Soleil », « Level Five », «Le Mystère Koumiko », de mes sons ainsi que d’autres citations.
« Idéalement japonais » : inventer le japon c’est le connaître, disait Marker.
J’ai voulu affirmer ici un état de coexistence et que cette diffusion dans la salle de cinéma (spatialisation sur 6 points en rotation), et aujourd’hui dans ce mix stéréo pour la version internet, tienne les auditeurs entre veille et sommeil.

« Ainsi, chez Marker, le Japon est ce « dépays » qui en nous dépaysant, nous réveille dans le sommeil par des images cinématographiques pour les apercevoir comme telles, où le temps et l’espace se croisent » citation de l’article de Emi Koide, « Le Japon selon Chris Marker »
Revue Appareil – n° 6 – 2010 – http://appareil.revues.org/1107

Quelle expérience transmettre ? Comment allons-nous continuer de muter, quelle méthode d’émancipation personnelle ? Le son est fort suffisamment pour s’immiscer dans nos vies et nous transformer, nous réveiller – nous réanimer.

Selon la parole de Koumiko :
« Toujours, tous les jours, tous les soirs, tous les matins, toujours, quelques choses ont lieu, n’importe quelles choses. Elles arriveront une par une, sur la ligne de l’histoire humaine. Mais pour moi, ce sont des incidents de chaque matin, qui sont jetés par la porte. […]. Juste à la même époque, l’humain était sur le point de souffrir ; ils sont allés à la guerre, […] ils ont crié… et les chairs humaines sont déchirées. […] Mais bientôt ils arriveront, les résultats des événements. C’est comme la vague de la mer, une fois qu’il arrive un tremblement de terre, même si c’est un accident lointain, la vague avance peu à peu et cela finit par arriver jusqu’à moi. » (Chris Marker, 1967).

Alors cette vague, Fukushima.

proche Koumiko_planète Marker_GSegalen

1_Le mystère Koumiko_avant dernière page

2_Le mystère Koumiko_dernière page

L’Ange le Sage