“Symétric” le son de la danse

140502_gael_symetric_rec_bd-40

 

Le son de la danse => work in progress depuis le printemps 2014 – un projet de Gaël Segalen en conjonction avec des danseurs, à l’invitation du Collectif Mu pour le projet Bande Originale, une exploration artistique du canal de l’Ourcq (12 juillet-10 août 2014), menant à l’élaboration d’une banque de sons, une pièce géolocalisée, un live et des pièces musicales éditées en 2016 sur les labels Erratum (Fr) et Firecracker Recordings (Ecosse).

http://www.bande-originale.net/gael-segalen-comment-entendre-la-danse/


ONGOING (2014 – 2016 and beyond)

Dancers are Musicians => we are creating and composing together sound library and pieces (for smartphone app, audiowalk, boat cruise on the canal de l’Ourcq -Paris and suburbs + live perf  and albums on labels Erratum and Firecracker Recordings). Conducted by Gaël Segalen with dancers – produced by Collectif Mu – Paris for Bande Originale

——

SYMÉTRIC (titre provisoire) Gaël Segalen 

Collectif Mu, co-production / partenaire diffusion

PANTIN-PARIS LA VILLETTE-104

Pour réaliser Symétric, sa création pour Bande Originale (Collectif Mu 2014), Gaël Segalen a proposé à des danseurs d’explorer le corps et la ville devenus terrains d’expérimentation sonnants et résonnants. Sur un mode déambulatoire, elle les a invités à adapter leur danse à un outil musical in-situ, à entrer dans le son et à le sculpter de leurs mouvements. La danse s’est ici pratiquée en interaction avec les capacités acoustiques des matériaux architecturaux, créant séquences, rythmes et trajectoires. Symetric observe les danseurs devenir créateurs de sons et musiciens. On compose ensemble en dialoguant, cherchant… la méthode naît en fonction de chaque danseur/ danseuse /style.

———————–

Symétric est une proposition de l’artiste sonore et compositrice Gaël Segalen, en collaboration avec les danseurs.

Une première série d’enregistrements (avril-mai 2014 – étape 1 – produit par le Collectif Mu dans le cadre de B.O.) avait pour but de rencontrer les danseurs dans les espaces de la ville et d’observer leur réaction face à l’activation des constructions, supports urbains résonnants.

Ces rencontres passionnantes, d’une durée plutôt test, courte, de 2 heures, nous ont à tous donné envie de poursuivre la recherche, et d’entrer véritablement dans un travail plus poussé de création. Ce qui ferait l’objet d’une résidence future.

Les danseurs ayant participé à cette première étape sont partants pour poursuivre. C’est à la fois un travail de recherche et la production d’une création chorégraphique et musicale.

Le chorégraphe Ucka Ludovic Ilolo sera associé au projet, nous avons exprimé ce souhait après avoir vérifié la qualité de nos échanges durant les sessions.

Il y aura la participation d’artistes invités, dont le musicien Afrikan Sciences pour le duo Les Graciés (Afrikan Sciences et Gaël Segalen), pour la production de pièces musicales.

———————–

C’est une danse des sons, une danse d’où jaillissent les sons, des sons produits d’où jaillit la danse, une exploration des potentialités musicales de la danse de chacun, il n’y a pas de restriction de style, même si j’ai rencontré une majorité de danseurs hip hop. Il s’agit de leur faire entendre sa danse (ils travaillent au casque par moment pour une réponse directe), tout type de mouvement, la respiration également, l’énergie propre à chacun, avec des mouvements qui leur sont naturels, permettre aux danseurs d’explorer et de creuser leur propre style,

une production de sons en collaboration avec les danseurs, pour la production d’une composition diffusée sous plusieurs formats dans le cadre du projet “B.O.” proposé par le Collectif MU pour des

– une application géolocalisée sur smartphones “Soundwaves”

– une pièce stéréophonique pour des parcours sonores au casque le long du canal de l’ourcq (éditions Aulnay-sous-Bois et Pantin)

– une  diffusion sur des croisières sonores

– une performance live en duo à partir du partage de cette banque de sons spécifique

Les danseurs sont invités à répondre à la composition le jour de la performance.

En vue de dépasser ce conflit premier entre exprimer son style et produire des sons, nous avons observé que les danseurs de hip-hop qui ont participé aux captations peuvent être davantage dans la performance et le résultat final plutôt que dans le process, donc cette recherche est très enrichissante pour eux,

et justement de réaliser combien cette recherche peut aider à affiner sa danse. On observe aussi la manière dont les danseurs adaptent leur danse à la production du son.

travail sur la temporalité, le contretemps, le temps étiré, suspendu, exploration de la boucle, de la répétition, de la variation, du micro décalage, de la synchronisation, de la désynchronisation progressive, perturbation, micro-décalage, le duo, la symétrie, l’asymétrie, la pulsation

lieux dansés : le square Montgolfier, Pantin, les berges du Canal de l’Ourcq à Pantin et passerelles, le Parc de la Villette, le CENTQUATRE PARIS

Participants : Yana Maizel, Margot-Zoé Renaux, Luce Galloro, Colline Aubry, Anna Ivacheff, Entissar Alhamdany, Safia Zimouche, Ucka Ludovic Ilolo (également chorégraphe associé)

 Assistants : Julie Crenn, Bertrand Larrieu, Guillaume-Van Roberge

Documentation visuelle globale © Nathalie Savale & Gaël Segalen

 

Colline Aubry_GSegalen_Symetric Margot-Zoé&Luce_GSegalen_Symetric Safia_Gael©Nathalie Savale_Symetric Safia_Symetric©Nathalie Savale_Symetric Entissar_esc_GSegalen_Symetric Anna_Gael_GSegalen_Symetric Safia_Ucka_Gael©Nathalie Savale_Symetric Safia©Nathalie Savale_Symetric Safia_Ucka©Nathalie Savale_Symetric Entissar_GSegalen_Symetric Colline Aubry_passerelle_GSegalen_Symetric Ucka&Anna_GSegalen_Symetric Ucka_listen_GSegalen_Symetric

 

 

L’Ange le Sage